Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pendant 21 jours du 3 au 24 septembre le projet d'arrêté sur les secteurs sensibles aux dégâts de sangliers était consultable sur le site de la DDT du Bas-Rhin et soumis à la consultation du public.

http://www.bas-rhin.gouv.fr/content/download/35919/238710/file/Note-participation-public-consultation-AP-secteurs-sensibles.pdf

Etrangement aucune observation n'a été transmise à l'autorité préfectorale. Pourtant, il s'agit d'éradiquer le sanglier, ce qui aurait pu "émouvoir" quelques défenseurs du monde animal, toujours prompts à animer les réseaux sociaux dès qu'on touche à la vie. Pourtant un grand nombre de patrons de chasse était concerné, y compris un certain nombre de nos dirigeants, pourtant quelques-uns ont certainement estimé se trouver à tort sur la liste des "mal aimés". Bref, personne n'a souhaité se mouiller publiquement, c'est donc le "profil bas" qui a été affiché, à moins que tout simplement personne ne suit les affaires, alors que l'arrêté était dans les tuyaux, que l'info circulait sur radio chasse et que la procédure légale passe toujours par une consultation publique.

Autre explication, "on" préfère agir dans la deuxième phase, après la promulgation de l'arrêté, sachant qu'il est contestable pendant deux mois. Sans doute, cela se fera-t-il après consultation préalable d'avocats, notamment pour les adjudicataires qui trouveront que l'intégration de leur lot est une erreur.

Comme pour la liste de 2018, au moins une erreur d’appréciation est à noter à nouveau et que je suis bien placé pour relever, puisqu'elle concerne notre chasse voisine en forêt déjà relevée l'an dernier. Son locataire est "dans le wagon" des 459 alors que le gros paquet des dégâts de la chasse mixte voisine visée par le Préfet est sans liens avec ses sangliers pour qui connaît la configuration du lot de plaine incriminé et le domaine vital des suidés des uns et des autres. De plus si le critère pris en compte pour la sectorisation est le domaine vital des sangliers en forêt, alors aucune raison que le lot de l'ONF ne soit pas pris en compte non plus. Je fais cette observation en toute impartialité, d'autant plus aisément que nous ne fonctionnons plus ensemble pour la gestion de la sortie de forêt par les sangliers. La malchance pour le lot de forêt incriminé veut que notre territoire reste sans dégâts contrairement au seul champ voisin enclavé dans notre chasse, faute d'efficacité en tir de nuit. Si nous avions des limites cynégétiques et non selon le tracé du ban communal, la question ne se poserait pas. Mais là c'est encore un autre débat.

Reste que, paraît "qui ne dit mot, consent". Ce n'est pas sans danger. Accepter d'être sur la liste, c'est aussi accepter, dans une certaine mesure, la sectorisation à venir en décembre du FIDS 67, avec la facture qui va avec...

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :