Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peste porcine, alaria alata,  "souche spécifique d'Escherichia coli, haro encore accentué sur le sanglier à l'avenir ?

D'une manière ou d'une autre, le sanglier sait faire parler de lui. Deux thèmes se dégagent régulièrement sur un plan médiatique, les dégâts qui font monter les agriculteurs au créneau et le risque sanitaire que le sanglier peut engendrer, tout comme son cousin, le porc.

Ainsi, depuis l'été dernier, l'Ardèche avait à faire face à une forte mortalité de sangliers sur une trentaine de communes et qui avait amené le Préfet à prendre un arrêté d'interdiction de consommation et de commercialisation des carcasses en septembre.

Aujourd'hui, la cause est connue, à travers une nouvelle maladie fréquente chez le porc, "la maladie de l’œdème". Contrairement à alaria alata, il ne s'agit pas d'un parasite, mais d'une bactérie également sans conséquence pour l'homme, si le sanglier est cuit à cœur, comme il se doit aussi pour le cochon, chez qui "tout est bon".

Si je me place du côté du chasseur-adjudicataire local, l'exposition du sanglier aux maladies ne peut manquer d'interroger. Que se passera-t-il demain si le sanglier continue à reproduire les maladies de son cousin, sachant que sus scrofa est devenu pour nombre de chasses, le gibier numéro un ?...

N'y a-t-il pas un lien à faire entre la croissance des populations de sangliers et la fragilité des élevages porcins, dès qu'on passe à la production intensive ? En forêt, toutefois, pas d'administration possible d'anti-biotiques pour "soigner" l'animal de rente...

Enfin, dans le cadre de la législation, notamment européenne, sur le bien être animal et de la volonté accrue du monde agricole de faire du "bon produit", à l'ancienne, ne faut-il pas s'attendre à voir apparaître chez nous des élevages en plein air, en lieu et place des porcheries qui incommodent le "rurbain" des lotissements, avec ce que cela aura comme répercussion sur la chasse et le contrôle des densités de suidés ?

Sans vouloir être alarmiste, l'entrave à la liberté de la chasse ne viendra pas seulement de plus en plus des opposants, mais aussi de ces facteurs qu'on sent poindre, sans pour autant vouloir y croire.

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :