Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Futures adjudications : un "donnant-donnant" préalable à formaliser

Moi qui croyais que la chasse n'était pas un sujet durant la campagne des municipales, cf post du 28.3 "Sondage de la FDC 67", eh bien, les vignerons de Barr et environs m'ont contredit, comme il ressort de l'article publié dans l'Est Agricole et viticole joint.

Bon, ce n'était qu'une "manif" de rue pour mettre la pression sur les élus, accusés de n'avoir utilisé l'argent des chasseurs pour entretenir les chemins vicinaux et pour, tant qu'on y est, râler contre les sangliers...

Je le conçois, on est loin d'un débat de fond entre candidats et électeurs sur l'exercice et le devenir de la chasse en milieu rurbain, mais finalement pas si loin du sujet qui, lui, sera au cœur du débat à venir lors des prochains rendez-vous sur la rédaction du futur cahier des charges : l'argent.

Il n'y aura des sous pour les agriculteurs, leurs chemins, leur caisse de retraite ou les communes que si les territoires sont encore chassables ou avec une certaine valeur cynégétique. A force de "tirer" sur les dégâts, de détruire les espaces non exploités, de refuser quasiment la présence d'une petite ou grande faune, voire de toute biodiversité, de laisser la pression humaine s'exercer sans retenues qui ira encore mettre un sous dans les caisses communales ?

C'est l'heure en France paraît-il du pacte de responsabilité et du pacte de solidarité pour redonner au pays sa grandeur perdue. Pour la chasse locale, l'enjeu à venir sera moins complexe et se jouera sur la seule capacité du monde agricole à accepter le donnant-donnant. Jusqu'à ce jour, les chasseurs ont donné, concédé, cédé. Dans les semaines à venir pour que des grés à grés puissent seulement s'imaginer, en tout cas sur les chasses de petit gibier, il faudra au préalable parvenir avec les agriculteurs et les communes à des accords de coopération actés. La réponse n'est pas chez les maires, ou le Préfet, elle est chez les propriétaires ou exploitants des espaces du ban communal.

De l'usage de l'argent de la chasse

« Lorsque la dernière goutte sera polluée, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l’homme blanc comprendra que l’argent ne se mange pas. » Sitting Bull

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Futur bail 2015-2024, #Forêt et gibier ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :