Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le futur cahier des charges sous influence de la future loi d'avenir pour l'agriculture et la forêt ?

Beaucoup d'articles sur ce blog sont consacrés ou parlent du devenir de la chasse notamment locale, au regard en particulier de notre spécificité. Ils privilégient toujours l'approche factuelle pour argumenter les propos plutôt sombres qui vont vers la fin de la chasse que j'aime où le gibier n'est pas l'otage du plaisir de l'homme ou d'exigences économiques et financières.

Au moment où le Cahier des charges des chasses communales du 67 va ce mois entrer dans une phase plus opérationnelle après sa phase consultative, la première réunion préfectorale est prévue pour lundi, j'ai le sentiment que la concertation prônée n'est qu'un vaste marché de dupes où la "messe est dite" depuis longtemps.

Les décisions d'avenir se jouent ou sont déjà jouées à Paris, au ministère de l'agriculture et au Parlement où en janvier dernier a été adopté par l'Assemblée Nationale, en première lecture, le projet de loi pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt.

Il faut en être conscient. Si vous avez encore un doute, il suffit de lire un des préambules qui a amené le politique en catimini, les instances de la chasse n'ayant pas été consultées, à donner la main par la loi aux propriétaires pour gérer les espèces chassables, notamment en forêt :

"l’équilibre agro-sylvo-cynégétique est menacé par l’accroissement des populations de grand gibier, qui occasionnent des dégâts importants à tous les stades de régénération de la forêt, compromettant la régénération des peuplements forestiers avec des conséquences considérables sur le plan économique et parfois sur la biodiversité".

En clair, sur la base de ce constat où le gibier est considéré comme le responsable du mauvais état de nos forêts, le politique compte instaurer de droit que le niveau des populations de gibiers, en particulier des ongulés, sera à l'avenir déterminé par les "loueurs" des territoires de chasse.

Autant dire on pourra mettre à la poubelle les Schémas cynégétiques départementaux et les "compromis" âprement négociés.

Autant dire que prendre ou reprendre une chasse relèvera de l'inconscience dans la mesure où le cahier des charges avec une chasse administrée par le politique et soumise aux exigences des propriétaires ne sera plus qu'un vaste catalogue de revendications.

En annexe vous trouverez, la réaction de l'ANCGG et le projet de loi en question.

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Futur bail 2015-2024

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :