Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vers une victoire à la Pyrrhus pour le monde agricole et forestier ?

Les réunions actuelles autour de la rédaction du futur Cahier des Charges des Chasses Communales (CDC) montrent hélas que ma vision pessimiste sur le devenir de la chasse va inexorablement se mettre en place. Le 24 mai 2013, je m'alarmais de l'inertie du monde de la chasse qui s'en remettait entièrement à ses instances dirigeantes, oubliant sans doute par confort de dire massivement STOP à ce qu'un ami personnel appelle "la dictature d'une minorité sur une majorité". A cause du seul sanglier ressource et des tricheries autour des plans de chasse cerfs et chevreuils, le "Président de tous les chasseurs", comme il se définit face à tous ses contradicteurs, a perdu tout poids et crédibilité pour peser sur les décisions, cf post du 24.5.2013) http://veillecynegetique67.over-blog.com/le-chasseur-local-ou-ses-instances-restent-ils-encore-une-force-de-proposition


Ainsi, prochainement, à sa sortie le futur CDC va ouvrir les yeux à beaucoup d'entre nous avec des tours de vis sur tous les articles d'importance, sans la moindre contrepartie. Le Préfet applique ce qu'il a annoncé et même s'il voulait être plus "accomodant", la FDSEA , la Chambre d'Agriculture et les forestiers ne manqueraient pas de le ramener vers le bon chemin.

Les quelques"apprentis sorciers" , faute d'avoir été mis à raison en temps et en heure qui pendant des années se sont gavés de plaisir de la manne notamment offerte par la générosité reproductrice du sanglier sont en passe de nous couler. En réussissant à maintenir l'agrainage généralisé lors du renouvellement du Schéma Départemental de Gestion Cynégétique, les tenants de la chasse collective, celle des parts-battues et autres invitations payantes, ou de l'argent roi, ont gagné une bataille. La guerre sera gagnée par les nouvelles orientations politiques, qu'elles soient agricoles ou forestières et non plus par le "lobby de la chasse", cf post du 25.5.2013. http://veillecynegetique67.over-blog.com/au-coeur-des-adjudications-%C3%A0-venir-les-d%C3%A9bats-sur-l-%C3%A9quilibre-agro-sylvo-cyn%C3%A9g%C3%A9tique-les-peuplements-d%C3%A9gradables-l-agrainage-les-d%C3%A9g

Cependant, la victoire des partisans de la mise à genoux risque d'être à la Pyrrhus". Si les chasseurs sont un tant soit peu raisonnables et solidaires les communes risquent fort de se retrouver face à d'inombrables adjudications infructueuses. Même en baissant le prix à l'hectare, de nombreux lots, notamment à petit gibier et en secteurs fortement rurbanisés, ne trouveront grâce aux yeux du chasseur raisonnable qui attend d'un territoire un minimum de présence de gibier ou de possibilités de le développer.

On peut comprendre le "trop plein hydraulique" du monde agricole et des forestiers, mais sans un cahier des charges avec un juste équilibre entre les attentes du monde de la chasse et des bailleurs, les arroseurs risquent au final d'être arrosés.

Tout gestionnaire de chasse de plaine avec des prés qui actuellement circule sur son territoire constate comme moi que les nouveaux modes agriculturaux poussent à la fauche dès le début mai. Je veux bien que l'herbe soit plus bénéfique au rendement des "machines à lait", mais dans ce cas, que le chasseur soit indemnisé pour les pertes subies, cf post du 27.5.2013.http://veillecynegetique67.over-blog.com/faune-sauvage-et-monde-agricole

J'avais plus de deux hectares de maïs qui sont restés sur pied, faute de rendement sans doute, jusqu'à semaine dernière où les champs devenus jachères forts apréciés par le gibier ont été girobroyés, sans le moindre état d'âme... Il s'en est pourtant passé du temps entre octobre et la sortie d'hiver pour faire le travail sans répercussion dramatique pour la faune. Non, il a fallu le faire au moment des mises bas du chevreuil et des lièvres et la nidification de la plume. Alors si le monde agricole exige tant du chasseur, de la régulation du ragondin, corbeau au chevreuil et sanglier, moi je demande l'application de contreparties en faveur du petit gibier. A défaut, "la casse se paye". Mais comme la mise en responsabilité de l'agriculteur par le chasseur relève de la pure utopie et que jamais les dégâts issus des modes d'exploitation sur la faune sauvage ne seront pris en compte, "vous savez quoi, il est temps d'arrêter".

Je ne vois pas pourquoi, je dois

  • garder pendant des nuits les champs contre les sorties de sangliers,
  • bondir au moindre coup de téléphone parce que des corbeaux picorent les semis ou parce que les renards font la fête dans les poulaillers,
  • me faire détruire les agrainoirs à faisans susceptibles de prélever quelques grains de maïs
  • me faire interpeller en hiver dès que plus de deux chevreuils fréquentent un champ de blé
  • me faire jeter les barres d'un mirador transportable dans un champ de blé occupé par un terrier de renards,
  • et pour tous ces services payer encore au titre d'un loisir de pleine nature qui plus est, de plus en plus souvent gâché par les autres utilisateurs et où j'ai juste le droit de constater les massacres de la faune en toute discrétion sous les lames des faucheuses, des rampes de pesticide et la destruction des derniers biotopes non exploités.
Vers une victoire à la Pyrrhus pour le monde agricole et forestier ?
Vers une victoire à la Pyrrhus pour le monde agricole et forestier ?
Tag(s) : #Futur bail 2015-2024, #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :