Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vers un front du refus, selon les distinctions d'Albert Hirschmann ?

Demain soir à 19h à Marckolsheim, Jean-Luc Spiegel, Président du GGC du Ried Sud invite à une soirée "vérité" et courageuse tous ceux qui peuvent être concernés par la problématique de la chasse et de son devenir, en particulier ses adhérents, l'ensemble des Présidents de GGC, les élus locaux, le Président de la Fédération des Chasseurs du Bas-Rhin, la presse, l'association des Maires, etc...

Voilà une initiative pas forcément frondeuse qui "chante à mes oreilles" et va dans le sens de la nécessité d'un réveil des chasseurs, avant, comme dans mon conte philosophique préféré de la grenouille, d'"être cuits" , cf post du 25.12.2013, http://veillecynegetique67.over-blog.com/sommes-nous-cuits

Peu importe si cette initiative ou tentative de réveil des consciences sera un flop ou un top, l'important est de constater qu'il existe encore quelques "voix" pour refuser le bannissement des chasseurs, leur cantonnement à un simple rôle de régulateur payant au profit du tout économique.

Cette initiative me donne aussi l'occasion de rappeler un ouvrage des années 70 d'un éminent économiste américain, Albert Hirschmann, (1915-2012), un nom prédisposé... Exit, Voice, and Loyalty : Responses to Decline in Firms, Organizations, and States. Il montre,(source wikipedia) que "les individus ont à leur disposition trois choix lorsqu'ils sont mécontents :

– la réaction silencieuse (exit) : un consommateur insatisfait peut changer tout simplement de marque de produit ;

– le renoncement à l'action : le consommateur reste fidèle (loyalty) à la marque ;

– enfin, la protestation, prise de parole (voice) : la manifestation contre les mauvaises performances de l'entreprise concernée".

Ces distinctions d'Hirschman qui permettent ainsi de penser les conditions d'émergence ou de non-émergence de l'action collective sont parfaitement transposables à notre petit microcosme de la chasse locale.

De plus en plus nous renonçons et acceptons

  • le bannissement progressif de la chasse au profit de la nature dite maintenant "récréative",
  • l'emprise d'une minorité d'apprentis sorciers sur une majorité de chasseurs responsables et présentables qui font perdre notre crédibilité et expertise,
  • la perte de prise de parole étouffée dans le "politiquement correct"

qui aujourd'hui nous mènent vers la "porte de sortie" ou l'acceptation d'une chasse dictée, administrée, parce que la faune sauvage n'est plus que vue comme source de dégâts, soit un concurrent des exploitations forestières et agricoles.

Rien que pour avoir fait le choix de la "voice", l'initiative de Jean-Luc Spiegel mérite toute notre attention et soutien. Avec le GGC de l'Andlau, nous y serons.

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Vie des instances de la chasse, #Futur bail 2015-2024

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :