Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Capture de sangliers à Strasbourg : une raison écologique ou économique ?

" De façon générale, nous sommes pour la fin de la chasse dans nos forêts périurbaines, mais cela ne doit pas nous empêcher de mener des opérations de prélèvement d’espèces dont la surabondance pourrait nuire aux objectifs écologiques que nous poursuivons pour ces forêts".

C'était la position du Maire-candidat avant les dernières élections municipales de Strasbourg, Roland Ries.

C'est une réponse typique de politique qui va dans le sens du vent électoraliste et des alliances nécessaires pour vaincre, en attendant le retour à la réalité.

Aujourd'hui, avec l'apparition de "pièges à animaux sauvages" en forêt du Neuhof, à côté de places de nourrissage de sanglier, comme vient de s'en offusquer un lecteur des DNA dans un courrier au journal, l'angélisme n'est certainement plus de mise, mais il est possible de mieux comprendre ce que le premier magistrat de Strasbourg entendait alors par "opérations de prélèvement d'espèces" .

C'est tout simplement la capture et l'abattage des sangliers piégés, par un exécutant municipal.

A nouveau, nous retrouvons ce que je déteste le plus en l'homme, ce pouvoir qu'il se donne de droit de vie et de mort sur ce qui le dérange et qui porte un nom, l'omnipotence.

C'est magnifique d'être opposé à la chasse sans rien n'y connaître, c'est facile de mettre au pilori le chasseur sous prétexte qu'il tue, c'est commode de prôner le "welfairisme" , cette philosophie très en vogue qui vise à lutter contre les souffrances infligées aux animaux, jusqu'au jour où ce qu'on veut défendre devient une gêne.

Maintenant, à la limite, ces positions ne me dérangent pas plus, "démocratie" oblige, ce qui me titille, c'est de cacher ce qui vraisemblablement est la vraie raison du massacre en cours, avec la bénédiction de l'autorité administrative et de la municipalité : l'argent.

C'est qu'en l'absence d'adjudicataire ou de réservataire, donc d'exercice d'un droit de chasse qui n'est plus toléré en réserve naturelle du Neuhof et d'Illkirch, il n'y a plus d'indemnisation des dégâts de sangliers par les chasseurs...

Alors quand le Maire parle comme candidat de "surabondance qui pourrait nuire aux objectifs écologiques", il devait vraisemblablement s'agir d'une coquille. Il fallait certainement lire "économiques"...

Quant aux "Verts" de Strasbourg, après la pilule du GCO, il va bien leur falloir avaler une deuxième pilule, avant l'apparition de celle pour les sangliers.

Et puis côté des chasseurs, voilà un bel exemple et argument à avancer aux agriculteurs et aux communes en cas de défaillance de candidats sérieux pour les adjudications des chasses de plaine soumises à dégâts. Que deviendrait le département si demain les chasseurs cessaient d'être des imbéciles passionnés ?

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :