Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le "baba" et sans rhum

Hier nous étions dans le nord du département avec les recommandations du Sycoparc aux communes du secteur, pour la rédaction des clauses particulières, aujourd'hui nous passons à leur transposition par quinze communes du sud, soit bien au-delà des communes de Rosheim-Bischoffsheim-Obernai et de la "préconisation renard" , objet du post "je prends le pari, cette photo ne se verra plus à l'avenir".

Il n'échappera à personne que l'on retrouve dans les modalités pour atteindre ce fameux équilibre sylvo-cynégétique, pratiquement l'intégralité, de ce qu'on peut maintenant appeler des directives transmises aux communes des Vosges du nord. Tous les sujets chauds pour l'adjudicataire sont dorénavant clairement sur la table.

Bonne chance ou plutôt bon courage aux candidats des GGC de l'Andlau et du Champ du Feu pour le gré à gré ou pour les adjudications.Vous êtes vraiment pris pour... des partenaires.

Il est juste dommage que notre Fédération n'ait pas aussi fait des "recommandations" à ses adhérents.

J'ai de nombreuses fois attiré l'attention en réunions, en assemblées, sur ce blog, sur "les errements" de gestion de certains de nos chasseurs, en particulier du sanglier et sur la généralisation de l'agrainage dans le schéma Cynégétique, au lieu de sa sectorisation. Les massifs forestiers éloignés des cultures ont su profiter pendant de longues années d'un dispositif prévu pour protéger les milieux agricoles. Aujourd'hui, l'addition tombe pour eux, c'est la fin de la bienveillance car aujourd'hui, les propriétaires veulent couper du bois, face à la demande du marché. L'argent de la chasse devient dès lors secondaire, les revenus viennent dorénavant des récoltes de bois et comme l'a souligné dans son courrier le Sycoparc, après coupe "en cas de fortes densités d'ongulés, les revenus de la chasse ne compensent pas les surcoûts liés à la protection des semis et des jeunes plants".

Si de nous-mêmes et en son temps, nous avions mis le holà à certaines pratiques abusives et détournées, l'ensemble de la communauté ne serait pas pénalisée maintenant. Le sanglier ne coûtait pas cher à ceux qui le produisaient puisque les dégâts ont été mutualisés par une sectorisation "bidon". Le contrôle de l'agrainage par les grandes communes forestières ne me paraît donc pas aberrant. La manière est plus discutable.

Quant au chevreuil, là aussi la bidouille a été monnaie courante avec des demandes de plan de chasse axées sur le nombre de partenaires et non sur les densités réelles et les ratios mâles-femelles et donc des réalisations fictives qui ont poussé naturellement l'ONF à aller toujours plus loin.

Reste le cervidé avec avant tout la recherche de vieillissement des mâles qui protège la classe des jeunes cerfs très certainement au détriment de la forêt et il faut aussi le dire, des massifs en certains endroits peu nourriciers car tournés vers le conifère. Peut-être le tir du C2 aurait été une réponse parmi d'autres, le temps de rendre la forêt plus accueillante. Mais c'est trop tard, le chasseur a perdu la main et devra se plier aux contraintes ou se démettre.

Entre les deux options, une nouvelle catégorie de chasseurs va sans doute se développer, beaucoup plus axée sur la "viande" que le trophée, sur le tir que la prise ou l'art de la chasse. Mais l'euphorie des densités s'arrêtera rapidement, avec vraisemblablement des cheptels déjà bien décimés en fin de saison par ceux qui "partiront à la pêche" ou à la retraite.

En tout cas, ce qui se passe actuellement est un échec complet pour malheureusement l'ensemble de la communauté des chasseurs, pour de tas de bonnes-mauvaises raisons.

C'est aussi et une nouvelle fois un bel exemple de ce que l'homme est capable de produire lorsqu'il se met en concurrence avec la faune pour l'occupation ou plutôt l'exploitation d'un territoire. Le perdant est connu d'avance.

C'est encore un bel exemple de la dualité de l'être humain, capable de demander l'éradication du renard en zone grand hamster et son "élevage" ailleurs.

Vraiment un "bon compromis" ce cahier des charges ? Plutôt roulé dans la farine, non ?

15 communes prennent la main

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Futur bail 2015-2024, #Forêt et gibier ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :