Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je prends le pari, cette photo ne se verra plus à l'avenir

Décidément la chasse alsacienne de plaine, en tout cas bas-rhinoise est bien mal partie. Au moment où chasseurs et communes discutent ensemble sur fond de Cahier des Charges qui mettent le chasseur hors jeu pour le mettre dans une case, celle de régulateur, se prépare en coulisse la "goutte de trop" qui va faire exploser la chasse au petit gibier, le futur statut protégé du renard.

Je prends le pari que le futur bail connaîtra la sortie du renard de la liste des nuisibles et comme d'habitude la communauté sera mise devant le fait accompli.

Si ce n'est dans le nouvel arrêté qui va être élaboré par le Préfet pour la période du 1er juillet 2015 au 30 juin 2018, ce sera le suivant ou le suivant mais à coup sûr avant 2024.

Comme lorsqu'en plein bail en 2008 les FIDS et les élus ont mis dans la mutualisation des dégâts de sangliers les surfaces non boisées, le renard sera, comme disent les défenseurs de l'écologie dogmatique, réhabilité et le chasseur à nouveau pris en otage.

Moi je veux bien, mais alors il faut jouer franc jeu et le dire dès aujourd'hui aux adjudicataires et le mettre dans les clauses spécifiques comme possibilité de résiliation du bail.

Lisez la presse et les prises de position des défenseurs de la "biodiversité" en tous genres, autres que chasseurs, regardez les actions juridiques menées par les "défenseurs de la nature" et dites moi de quel côté le politique se mettra lors des échéances décisionnelles ?

Le 6 mai 2013, j'avais écrit sur le lent endormissement des chasseurs et publié un conte philosophique "Sommes-nous cuits" . Plus que jamais le feu est sous la marmite et nous continuons à baigner dans la béatitude, au lieu de faire face à la réalité.

Les communes de Bischoffsheim, Rosheim et Obernai n'ont pas attendu le Préfet pour inscrire dès à présent "en douceur" dans les futures clauses spécifiques de leur Cahier des Charges, la non chasse du renard. Un hasard, une lubie, une provocation, une ignorance, un aboutissement ? Pour qui connaît le réseau d'influence local et ses ramifications, militantisme et pouvoir décisionnaire se sont bien unis avec le temps.

Nul doute que notre Fédération saura réagir...

Quand la chasse de tir plombe la sauvegarde du petit gibier naturel

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Billet d'humeur, #Futur bail 2015-2024

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :