Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers corbeaux

Dans le jargon du journalisme, on appelle ce type de reportage un "marronnier", un article qui comme l'arbre du même nom revient chaque année à la même période. A Haguenau et son secteur, le corbeau, qu'il soit freux ou corneille, fait la une de nos Dernières Nouvelles d'Alsace de façon récurrente soit par l'entrée des agriculteurs et les dégâts, soit par celle des riverains des corbetières, gênés par les "puissants kah, kah, kah ou krah, krah, krah, sans compter les déjections abondantes".

En ce printemps, c'est la colonisation d'une dizaine de sites de la ville qui fait réagir l'urbain, vous savez cet "homo economicus" qui aime la nature quand elle répond à ses besoins et qui voudrait que toutes ses composantes se plient à ses exigences, en l'occurrence de calme et de propreté.

Mais voilà, le corbeau ne l'entend pas de cette oreille guidée par son instinct de reproduction en ces beaux jours de soleil. Et du coup, résonne dans la municipalité la fin du clap de la bienveillance et de l'angélisme, les élus sont "passés à la vitesse supérieure" bien décidés à "s'emparer du problème" (cf fichier joint).

C'est l'APRECIAL ( Association pour la protection de la cigogne blanche et de la faune sauvage en Alsace et en Lorraine) qui se voit ainsi confiée la "mission de réduction et non pas d'éradication " des corvidés, moyennant un beau chèque de 6.000€ auxquels s'ajoutent 4.000€ de matériel. C'est cher la "fusée sifflante et explosive, la crécelle de bois, le point rouge de laser, le carillon ou la peinture phosphorescente", mais selon les experts c'est le prix à payer.

Je croyais qu'on avait sifflé la fin de l'angélisme, peut être pas tout à fait.

En tout cas, quand je compare ce qui a été imposé dans le nouveau Cahier des charges par les communes aux locataires de chasse en matière de lutte contre les corvidés et le tout à ses frais, avec la sommelette versée aux défenseurs de la cigogne, je crois que je suis de nouveau assis à ma table du "dîner des cons", bien aimé.

Et que dire des formes rédactionnelles prises pour que derrière tout ça on ne donne pas trop le sentiment qu'au final il faudra bien aussi "zigouiller" quelques pièces. Ce n'est donc que tout à la fin de l'article qu'on va expliquer au lecteur qu'il faudra "piéger des individus" qu'il "faudra ensuite tuer". Maintenant, on ne va pas dire aux "naïfs" qu'en cette période de l'année, aucun corbeau n'ira se laisser prendre dans une corbetière, beaucoup trop préoccupé par la construction des nids et la reproduction.

Décidément l'homme est vraiment un drôle d'animal, en tout cas il n'a pas fini de faire rire.

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :