Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le changement c'est pour bientôt. Peut-être

Jeudi le Fonds d'Indemnisation des Dégâts de Sangliers du Bas-Rhin va révéler en avant première aux Présidents de Groupement de Gestion Cynégétique la nouvelle version de financement des contributions complémentaires et préciser la démarche qui mène aux mises en demeure en cas de forts dégâts.

C'est l'occasion pour moi de sortir de mon silence épistolaire volontaire, car de la matière j'en avais, mais pas l'envie forcément de continuer à "m'indigner" ou d'allonger la liste de "mes amis" dans le monde particulier de la chasse.

A priori je devrais être plutôt satisfait de constater que le FIDS 67 a enfin "décidé" de sortir du principe de mutualisation qui depuis sa création fait la part belle aux membres "défaillants, négligents ou désinvoltes" et fait contribuer lourdement tous ceux qui "font le travail", soit de gestion-dissuasion en forêt, soit de veille nocturne en plaine et aller vers le principe de responsabilisation.

Mais voilà, en attendant d'en savoir plus en détail, je constate déjà que le nouveau plan a été élaboré entre "amis", soit le FIDS 67, la Fédération des Chasseurs, l'Administration et la FDSEA, dit syndicat majoritaire. Or le FIDS 67, tout comme Monsieur le Préfet s'étaient engagés à ne pas ignorer la Coordination Rurale, la deuxième organisation syndicale, en cas de travaux concernant l'agriculture et la chasse. Faut-il voir dans cette mise à l'écart un lien entre le fait que je sois le conseiller chasse et représentant de la Coordination Rurale et ma position de "mouche du coche" pour ne pas dire autre chose, en matière de financement des dégâts sur le dos de la communauté ? Certes comme me l'a dit un jour notre Président de fédération, "j'ai tout de même de bonnes idées et connaissances", mais dans les faits quand les décisions sont prises, il vaut apparemment mieux se passer de mes lumières...

Quant à la FDSEA, elle avait déjà guère appréciée ma présence aux réunions d'élaboration du Cahier des Charges des Chasses Communales pour ne pas me revoir à nouveau sur mon sujet de prédilection, les dégâts de sangliers, encore avec l'étiquette Coordination Rurale.

Après, l'important n'est pas dans la composition du tour de table qui est juste une question de respect de la "parole donnée", mais dans les avancements décidés. Si vous avez encore en tête mes nombreux articles sur le Cahier des Charges, le timing de la réforme annoncée colle parfaitement avec ce qu'on pouvait pressentir. Après la diffusion du Cahier des Charges, l'important était de réaliser les grés à grés et les adjudications en faisant un peu oublier l'épée de Damoclès d'un nouveau mode de financement des contributions complémentaires. Maintenant que tout est en place, ou presque, les annonces peuvent être faites. Si les "amis" ont vraiment tenu à réformer le principe de mutualisation et responsabiliser réellement "les mauvais risques" des grincements de dents vont apparaître très vite. Maintenant, s'il s'agit de "limiter les dégâts" pour les membres historiques du FIDS 67 ou les chasses qui pèsent dans les décisions, on risque encore une fois d'un accouchement d'une souris.

Enfin, n'oublions pas qu'au final c'est l'Assemblée Générale qui aura le dernier mot. Et si la responsabilisation est mal perçue pour le portefeuille de ceux qui voudront "remonter le stock" de sangliers en forêt en ce début de bail, ce ne sont pas les demi-voix des plainards purs qui changeront la donne.

Laissons nous surprendre... "Jetzt geht's loos"

Tag(s) : #Vie des instances de la chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :