Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faut-il que la CCI craigne vraiment l'opposition montante au Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO) pour qu'elle gaspille l'argent de ses adhérents dans une campagne de pub  mensongère via un spot sur France Bleue Alsace et un affichage Decaux promettant la fin des embouteillages en 2020... http://www.rue89strasbourg.com/pub-cci-bouchons-gco-france-bleu-alsace-113607

"Je veux mon GCO", c'est primaire, comme le chantage-caprice d'un enfant  à ses parents. Maintenant, comme en principe les agences de com sont loin d'être idiotes, il faut supposer que le but recherché est de faire parler de soi, de prendre l'espace, alors comme dans le cochon tout est bon. On balance et on fait le buzz, quitte à prendre les gens pour des cons.

Heureusement, les journalistes de France Bleue ont réagi en professionnels, attachés au factuel et non au démagogique et ont obtenu le retrait de la pub sur l'antenne de la radio. Maintenant, tout cela n'est pas très glamour pour la CCI qui semble vraiment oublier que la pub a aussi des règles déontologiques qui reposent en premier sur l'honnêteté et le sens des responsabilités.

Snoopy, tu as dit "valeurs" ?

 

" il faut avoir le courage de reconnaître que nous ne pouvons plus définir des politiques en ignorant le défi climatique, en ignorant que nous détruisons les conditions de notre survie. Premier principe : tous les grands projets publics, toutes les décisions publiques seront désormais arbitrées en intégrant leur coût pour le climat, leur « coût en carbone ». Toutes les décisions publiques seront arbitrées en intégrant leur coût pour la biodiversité. Très clairement, un projet dont le coût environnemental est trop lourd sera refusé. Deuxième principe, nous allons renverser la charge de la preuve. Ce ne sera plus aux solutions écologiques de prouver leur intérêt. Ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement. Les décisions dites non écologiques devront être motivées et justifiées comme ultime et dernier recours. C’est une révolution dans la méthode de gouvernance de notre pays totale et nous allons appliquer immédiatement ce principe à la politique des transports. Le Grenelle propose une rupture et bien, je propose de la faire mienne. La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports". Discours de clôture du Président Nicolas Sarkozy en 2007 au Grenelle de l'Environnement...

Tag(s) : #Grand Contournement Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :