Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inscrite au patrimoine de l'UNECO, zone Natura 2000, la forêt des bisons, comme elle est souvent présentée dans des documentaires, connaît à son tour l'interventionnisme de l'homme.   

https://reporterre.net/Le-gouvernement-polonais-s-attaque-a-un-tresor-de-la-nature-la-foret-de

A quoi bon des labels d'excellence censées servir de bouclier aux intentions humaines malsaines pour faire en principe de l'argent, si un politique avec un nom de parti à faire frissonner qui en dit long, "Droit et Justice"... utilise sans convaincre une apparition de scolytes pour tailler dans la forêt, dite primaire et subventionnée par entre autres des fonds européens.

Ca vous étonne ? Si vous êtes un lecteur assidu du blog, certainement pas. Comme pour mon GCO bien aimé, que représentent des arbres, des animaux, voire la vie d'humains, si une ambition "argentée" se cache derrière. Si le gouvernement polonais était ouvert, sincère, il n'aurait aucune difficulté à mettre en place une action de sauvegarde avérée et prouvée comme la seule réponse appropriée. Si son interventionnisme absolu cache d'autres ambitions, autant se débarrasser de tout ce qui pourrait déranger ou créer une contestation, même face aux institutions européennes.

En théorie, nous vivons tous sur une même planète en proie à de grands dangers existentiels pour tous de par l'activité humaine, en théorie, "le patrimoine mondial désigne un ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l'humanité", en réalité, l'individualisme, l'intérêt de quelques-uns, l'argent, le nationalisme décident toujours encore de tout.  

Si l'Europe c'est additionner dans une structure commune des pays géographiquement proches, nul besoin de la continuer, si l'Europe c'est une union pour défendre des causes communes, l'environnement, le climat, le vivre ensemble, pour enterrer des haines historiques, créer et défendre des valeurs humaines dignes, pour se dresser de façon  suffisamment forte et crédible face à des tentations hégémoniques d'un autre temps, alors il faut la maintenir et la fédérer. On en est bien loin de Bialowieza à Paris.

Pourtant, sans Europe aussi imparfaite soit-elle ressentie, peu de chances de réconcilier un jour les hommes et les intérêts. Erasmus a permis à des millions de jeunes européens de voir ailleurs, de faire des rencontres fraternelles, de se construire, de préparer une Europe plus unie. Les "anciens" ont fait les Grexit, Brexit, bientôt peut-être le Frexit et autres dessins anti-Europe qui sont autant de replis sur soi, de retour vers les vieux systèmes des alliances, des accords bilatéraux, des barrières aux frontières pour les hommes et les marchandises.

Face à tout ce fatras, toutes ces contradictions que reste-t-il à faire ? Rappeler à nos politiques et concitoyens tentés par l'aventure obscure, les paroles de notre hymne national alsacien, D'r Hans im Schnockeloch, "le Jean du trou aux moustiques" :

Jean du trou à moustiques a tout ce qu'il veut
Et ce qu'il a, il n'en veut pas
Et ce qu'il veut, il ne l'a pas
Jean du trou à moustiques a tout ce qu'il veut

Jean du trou à moustiques a tout ce qu'il veut
Et ce qu'il dit, il ne le pense pas
Et ce qu'il pense, il ne le dit pas
Jean du trou à moustiques a tout ce qu'il veut

Jean du trou à moustiques fait tout ce qu'il veut
Et ce qu'il fait, il ne le doit pas
Et ce qu'il doit, il ne le fait pas
Jean du trou à moustiques fait tout ce qu'il veut

Jean du trou à moustiques peut tout ce qu'il veut
Et ce qu'il peut, il ne le fait pas
Et ce qu'il fait, ne lui réussit pas
Jean du trou à moustiques peut tout ce qu'il veut

Jean du trou à moustiques va partout où il veut
Et où il est, il ne reste pas
Et où il reste, ça ne lui plait pas
Jean du trou à moustiques va partout où il veut

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Faune-Nature-Ecologie et Chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :