Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En cette fin d'été, trois choses m'irritent particulièrement.

La première a déjà fait l'objet d'un article le 17 octobre 2016, "Roundup mon amour" et concerne la dérogation d'usage du glyphosate par le monde agricole pour remplacer le déchaumage. Je n'ai pas de preuves scientifiques, mais juste l'observation saison après saison et l'interrogation récente d'un riverain d'un chaume traité au glyphosate et qui ne revoit plus les trois levrauts présents tous les jours jusqu'au traitement. Il est juste dommage qu'il n'ait pas ramassé le cadavre d'un jeune lièvre trouvé à proximité avant de se faire enlever par un prédateur pour que je puisse le faire analyser par le réseau SAGIR.

http://www.veillecynegetique67.com/2016/10/roundup-mon-amour.html

La deuxième concerne notre société qui "nous coupe de plus en plus de cette relation directe avec la nature, nous faisant vivre dans nos voitures et devant nos écrans" comme le souligne dans son édito Marie Arnould, rédactrice en chef de la revue "4 saisons du jardin bio". Nos jeunes générations n'auront le "goût de la nature" que s'ils vivent avec elle. La nature s'expérimente, se découvre, se comprend par l'immersion. Sans relation intime avec elle et la chasse notamment offre cette possibilité, le jeune une fois adulte ne ressentira plus ce besoin de la sauvegarder, il sera "connecté" ailleurs. Quand vous découvrez que votre petite nièce de 4 ans ne connaît la vache qu'à travers Gulli et sait juste qu'elle fait "meuh", sans jamais en avoir côtoyé une dans les prés, vous vous devez de vous interrogez sur le monde que nos "Grands", obnubilés par la croissance, sont mondialement entrain de nous fabriquer.

La dernière, en lien avec la précédente, c'est la "déshumanisation" du commerce, avec la main mise de plus en plus forte des plates-formes d'e-business. Ce matin j'ai publié un post sur le sujet sur le blog de mon ami Michel Eber, directement concerné par la mue en route du commerce traditionnel à travers ses deux activités professionnelles dans les EPI (Equipements de Protection Individuelle) et les articles de chasse, cf liens joints.

https://www.ebmdistribution.fr/fr/blog/post/le-commerce-traditionnel-est-il-en-danger-

Je ne vois pourquoi, nous engraissons quelques grands du commerce digital qui sans les loueurs d'appartements, de gîtes, de chambres d'hôtes, de restaurateurs, ou sans les fournisseurs n'auraient de produits à présenter et donc de commissions à encaisser que nous payons bien sûr comme utilisateur... et dont le seul mérite est d'être en tête de gondole de Google et de son référencement.

Rien de plus qu'une dîme des temps modernes, sous couvert de faciliter la recherche d'une référence par la création de liens, qu'on peut trouver quelques pages plus loin ou avec un petit peu plus de temps ou une recherche plus affinée. Marketing 1.0, 2.0 ou 3.0 n'oublions jamais que c'est à notre détriment, "les produits auront une meilleure connaissance des consommateurs que nous l'auront d'eux". Et dire que beaucoup hurlent lorsqu'un fichage peut toucher à la liberté individuelle, mais ne pipent avec le GPS, le smartphone, google-marketing et tout ce qui reste à venir... Au final, qui fait la "bonne affaire" ?

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :