Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"J'estime être conforté dans la logique de négocier compte tenu du résultat de la consultation (20% de participation, 50,1% de personnes opposées au protocole". C'est par ces paroles que le maire de Vendenheim a dicté la marche à suivre à sa majorité municipale pour se mettre seul  la corde au cou tressée par celui qui veut nous pendre.

J'adore cette expression de la démocratie où une personne, si elle l'estime, fait mettre à la poubelle l'expression civique de votants, sous prétexte qu'elle est le premier magistrat. 

Et bien moi, monsieur le Maire, "j'estime" au nom d'Albert Camus et de sa pensée : "la démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité" que vous êtes passé dans l'abus de pouvoir, le totalitarisme qui jamais ne grandit l'homme. Une majorité hostile au GCO s'est exprimée en se déplaçant au bureau de vote, elle est aujourd'hui mise en minorité, c'est une double peine.

Quant à Vinci, ne manquez pas de verser une prime conséquente de résultat à votre équipe de "négociateurs", le bluff a fonctionné à merveille sur le principe "je viens vous aider, monsieur le maire", bravo du grand art, mais sans mérite, tellement vous êtes rôdé à ce type de partie, pardon de dîner...

Dorénavant, je vais vous appeler Monsieur Pierre Brochant , en référence à la dernière scène du film montrant Pignon navré essayant de rattraper sa bourde irréparable, devant Brochant répétant sans cesse « Mais quel con ! ».

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Grand Contournement Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :