Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur son site, rubrique "News", le Fonds d'Indemnisation des Dégâts de Sangliers du Bas-Rhin a posté le 17 juillet son projet de réforme de la répartition boisée/non boisée, jusque là fixée à 70/30, cf le lien.https://fids67.fr/fr/blog/blogpost/2018/7/17/proposition-de-modification-de-la-repartition-bois/

Sur un plan de la méthode, le timing de promulgation aux chasseurs copie, il faut espérer sans préméditation, celui de nos gouvernants qui régulièrement profite des vacances d'été pour annoncer "les bonnes nouvelles" (lol) ! Plus sérieusement, il faudra bien la période des vacances pour, à tête reposée, assimiler le fond de la réforme. Maintenant, faut-il vraiment chercher à comprendre le raisonnement explicatif justifiant le bienfait du nouveau calcul de répartition entre la plaine et la forêt ? La majorité d'entre nous se contentera de regarder le tableau joint des secteurs pour voir son avantage financier ou non dans la réforme !

Le Comité appuie son projet de réforme sur deux principes :

  1.  le rapport forêt/plaine doit être constant quel que soit le secteur.
  2. la forêt offre davantage de possibilités de prélever du sanglier.

La première approche consacre une nouvelle fois le refus du FIDS 67 de répondre à la volonté politique du législateur qui a instauré la sectorisation pour, comme le soulignait le député rapporteur de la loi, Pierre Lang, "responsabiliser les gros risques", en l'occurrence ce qu'on a appelé les chasses défaillantes, désinvoltes ou négligentes. Tel que les secteurs de base sont dessinés dans le département, à l'intérieur desquels il est, selon l'importance des dégâts et les années, constitué des sous-secteurs, on est loin comme le veut le Schéma Cynégétique page 111, article 3.4.1.2, de la "sectorisation cohérente de l'indemnisation des dégâts pour sensibiliser les gestionnaires dans le but de provoquer l'autodiscipline".

Il y a suffisamment d'articles sur le blog pour démontrer que les secteurs dessinés par le FIDS 67 ne sont pas un ensemble homogène de localisation des sangliers par territoires de vie et de déplacement, pareil pour certains sous-secteurs dits "affinés". http://www.veillecynegetique67.com/2018/01/fids-67-et-sectorisation-a-28.html

Un rapport forêt/plaine constant ne peut dès lors se concevoir que si au préalable on dispose d'une véritable sectorisation reposant  sur la réalité du terrain et non d'une cartographie départementale. Monsieur Gingembre, lors de l'AG du 3 avril 2018 n'a pas manqué de souligner cette nécessité en prenant l'exemple  des "différentes sortes de plaine, certaines sans haies, d'autres avec des noires épines".  C'est le biotope et la localisation qui définissent la présence ou non de sangliers sur un secteur de plaine et non la situation géographique du lot dans le département. 

Le deuxième principe, quant à lui, souligne encore plus, que les bases de calcul du FIDS 67, 70/30% ou 3/1 sont bancales. Définir un multiplicateur qui va décider du coût à l'ha de la surcotisation, sur un potentiel de rencontres de sangliers en forêt et en plaine montre que l'intégration en 2008 des surfaces non boisées dans les contributions complémentaires est une hérésie contestable, juste un moyen pour baisser la facture des chasseurs de sangliers.   

Il n'y a même pas à se poser la question, "si on a 2 fois, 3 fois, 4 fois plus de chance de tirer du sanglier dans une zone boisée". Un lot de plaine sans bois ou suffisamment pour bénéficier de l'agrainage est soumis à la gestion des suidés du tenant des bois. Si ce dernier est responsable, il fait du linéaire sans tir pour les garder au maximum en forêt toute l'année, (si la législation le lui permet), il régule intelligemment à l'agrainage fixe et fait les battues qui s'imposent en mettant l'accent sur les classes jeunes. Si de surcroît sur ses cultures en cas de chasse mixte ou avec à ses côtés le plainard  voisin, il est fait de la dissuasion de nuit avec sérieux, le monde agricole sort le tapis rouge et la forêt est en capacité de financer les dégâts seule, comme du temps du Syndicat. Dans le cas contraire, les dégâts filent années après années, selon le principe "ce n'est pas moi, c'est l'autre".

Si on veut vraiment définir le "potentiel de rencontres", le tableau de chasse est là pour le faire :  saison 2016/2017, sur plus de 15.000 sangliers tirés : 8200 sont tombés en battues et 1100 en tir de nuit... Ces chiffres sont clairs pour savoir où se situent les chances de tirer du sanglier, sachant que le solde tiré à l'affût ne peut être, à l'exception de quelques unités que sur des lots disposant de possibilités d'agrainage.

Le syndicat des chasseurs en forêt voulait départementaliser la gestion des dégâts et mutualiser le paiement des dégâts entre tous les chasseurs. Le timbre a été instauré dans ce sens. Le législateur voulait plus d'équité et ramener à la raison par le portefeuille les chasses négligentes, défaillantes, désinvoltes en intégrant si nécessaire les surfaces non boisées pour cibler les chasses mixtes. Des avancés au forceps plus de douze après ont été réalisées, mais la sectorisation reste encore soumise à la calculette. Alors on fait quoi ? 

Les GGC pourraient avoir un rôle de "consultant". Ils connaissent leurs territoires. C'est peut-être le moment de faire appel à eux pour vraiment aboutir à cette sectorisation cohérente et responsable que le législateur a voulu mettre en place pour aboutir à un niveau de dégâts acceptable par le monde agricole.

L'enjeu est là et pas dans la dilution de la facture complémentaire pour la rendre supportable. Si la forêt rate ce rendez-vous de la gestion du sanglier, les services de l'Etat sont prêts et décidés à agir contre le sanglier "rente", cf l'arrêté préfectoral du 21 juin 2018, fixant du 1er juillet 2018 au 30 juin 2019 le sanglier "comme espèce non domestique susceptible de commettre des dégâts", avec des modalités de destruction à tir sur l'ensemble du département.

http://www.breitenbach.fr/wp-content/uploads/2018/06/AP_sanglier_nuisible_2018-2019.pdf

A bon entendeur...

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :