Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis le 1er janvier 2018, avec la Creuse, le Lot, les régions Pays de la Loire, Bourgogne et Franche Comté, l'Alsace est "première de cordée" pour expérimenter pendant deux ans un dispositif, appelé "droit de dérogation accordé aux Préfets".

Ainsi, chaque Préfet peut-il " déroger à des normes arrêtées par l'administration de l'Etat, lorsqu'il prendra des décisions non réglementaires relevant de sa compétence".

Parmi le large spectre des compétences données à ce titre aux Préfets concernés figure l'environnement, l'agriculture et les forêts.

Simple question, à ce titre Fédération Départementale des Chasseurs du 67 et Fonds d'Indemnisation des Dégâts de Sangliers du Bas-Rhin n'auraient-ils pas pu obtenir une dérogation pour le tir de nuit arrêté depuis le 2 février dernier, alors que les sangliers continuent à sortir dans les prés et semis de blés sur maïs, sans que les chasseurs sans forêts concernés puissent agir ?

La problématique de l'open bar ne se poserait plus. Par contre la responsabilité de l'Administration un peu plus dans la mesure où elle aurait les moyens d'agir. Non ? http://www.veillecynegetique67.com/2018/12/fdc-67-fids-67-ddt-et-responsabilite-du-chasseur-de-plaine-sans-bois-faites-votre-opinion.html

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts, #Vie des instances de la chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :