Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce qui pourrait passer pour un poisson d'avril est un arrêté préfectoral en bonne est due forme repris sur le site du FIDS 67 et autorisant dans un "contrat de confiance", le tir de nuit.

Quatre conditions pour être dans les règles en cas de sortie :

  • disposer de l'attestation  de déplacement dérogatoire, case "participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative" cochée.
  • de la copie du présent arrêté
  • du permis de chasse en cours de validité
  • et bien sûr de l'autorisation de destruction à tir de nuit accordée par le lieutenant de louveterie de son canton.

Les mêmes dispositions administratives valent pour les corneilles, les corbeaux freux et l'agrainage linéaire deux fois par semaine avec disperseur mécanique en zones exposées aux dégâts. Toute autre forme et la Kirrung sont interdites.

Dernier point, pas de tir au-dessus de 40 kgs pour être en capacité de se débrouiller seul avec le sanglier.

Avec cet arrêté, nous sommes dans "quelque chose" qui ne nous met plus entre la peste et le choléra, même si pour l'instant, l'analyse trichine n'est possible.

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :