Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme pour tous les arrêtés préfectoraux, le peuple de la République est régulièrement "consulté" au préalable pour exprimer son opinion, fondée ou pas, sur de nouvelles dispositions souhaitées par l'autorité administrative de l'Etat. Illusion d'une démocratie participative, application de la formule chère au rituel du mariage « si quelqu’un a quelque raison que ce soit de s’opposer, qu’il parle maintenant, ou se taise à jamais », ces concertations ne sont en général au final qu'un forum de plus, permettant la "libre expression" des pour et des contre qu'on peut aussi retrouver par ailleurs sur les relais médiatiques que sont les réseaux sociaux. Ces consultations sont aussi le plus souvent l'occasion pour "la société civile" de faire un dernier lobbying ou pour tenter de faire échouer une réglementation qui ne va pas dans son sens ou au contraire pour la favoriser. L'activation des "caisses de résonance" de chaque organisation, syndicale ou associative, est alors mise en branle pour pousser leurs adhérents à s'exprimer. Au final, l'exercice de la consultation peut facilement perdre de son intérêt, mais au final tout le monde s'en fiche vraisemblablement, l'important est d'avoir "con-sulté".

Actuellement, se déroule une consultation concernant un projet de décret visant à ajouter le piégeage des sangliers à la boîte à outils des Préfets, en cas de dégâts ou autres problèmes causés par sus scrofa.

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-relatif-au-piegeage-du-sanglier-a2215.html?id_rubrique=2&debut_forums=160#pagination_forums

Evidemment, ce pas en avant pour grignoter encore davantage le champ du chasseur, la gestion des gibiers relevant de son rôle, n'est que l'expression du lobbying du monde agricole. Mais c'est aussi un pas de plus pour montrer au chasseur que sur son territoire, si l'autorité de l'Etat le décide, il n'a plus la maîtrise de rien. Pour tous ceux qui chasse sur des territoires loués, c'est extraordinaire ! Quel droit un bail de chasse procure-t-il aujourd'hui encore à son locataire ? La réponse est simple : payer et subir tout changement de réglementation en cours de bail qui s'impose à lui...

Le piégeage des sangliers était jusqu'alors réservé aux territoires non-chassés, comme par exemple Strasbourg-Illkirch avec la réserve naturelle . Pour quel résultat et efficacité  ? Demandez au locataire de la communale voisine du Neuhof ce qu'il en pense, lui et son porte-monnaie... Demandez en passant aux piégeurs ce qu'ils pensent de cette mission et de son exécution au sens propre et figuré ?

"Yaka", c'est le mot d'ordre de la puissance du monde agricole, "Fokon" c'est la réponse du Pouvoir réglementaire et législatif, "Dos rond", c'est l'attitude des chasseurs, "Mort de rire", celle des animalistes, trop heureux de voir les chasseurs être privés de "leur joujou et monopole sur la faune".

Le monde est fou, l'omnipotence de l'homme sur le monde animal qui dérange est triste, les technocrates, les autorités sans connaissances du terrain, la cupidité, les intérêts des uns et des autres sèment la discorde. Mais à côté de cette "déshumanisation" en cours, "tous sont Charlie"... , bien sûr.

 

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :