Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauf, à jouer les dames Irma, personne ne sait encore ce qui sera décidé, département par département dans les prochaines heures, en matière de dérogation chasse aux obligations de confinement. Il conviendra au préalable de réunir les Conseils départementaux de la chasse et de la faune sauvage pour prendre avis.

Toutefois, au regard de la circulaire ministérielle de la Sécrétaire d'Etat en charge de la biodiversité, on peut penser que les battues seront autorisées avec des formes restrictives et sanitaires à définir, en tout cas pour le sanglier, voire les cervidés et le chevreuil, tout comme le tir de nuit en plaine là où il a cours.

Dans un deuxième temps, il sera aussi demandé aux Fédérations de chasse de fixer des "objectifs de prélèvement", ce qui là relèvera d'un exercice que cette fois ci seule "dame Irma" pourra relever. ! Là on est dans l'usine à gaz. Je mets au défit quiconque de sérieux de sortir un chiffre crédible et tenable, tellement les paramètres à prendre en compte sont nombreux pour réaliser un tableau.

Laissez les chasseurs chasser au mieux et faisons les comptes après plutôt que de placer un curseur à 500.000 sangliers avant la fin de l'année et un autre corrélé à une addition de bracelets d'un plan de chasse d'une espèce.

Une chose est sûre, plus vous mettrez de conditions contraignantes à l'exercice des battues et moins vous aurez de résultats. Seul celui qui organise sait de quoi il parle, la chasse se fait sur le terrain, pas dans les bureaux et avec un boulier.

Sexagénaires, septuagénaires, octogénaires, bon courage, bientôt l'heure d'aller au front.  

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :