Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Golo-golo chez les bêts rousses suite, le chaos est en route

Je ne suis pas certain que tout le monde au sein de notre communauté soit conscient du désastre qui va venir.

Ce que j'ai observé ces derniers jours dépasse les pires craintes ressenties cet hiver. Quand à 7h du matin à côté d'une piste cyclable fréquentée par joggeurs et autres promeneurs ou cyclistes du matin, vous voyez, après une nuit passée déjà au milieu d'autres sangliers, trois petites laies avec huit petits, à peine visibles dans un pré fauché, vous savez que le pire est seulement devant vous.

Ce n'est plus l'appétence qui les fait aller se promener en plein jour, c'est la faim et la nécessité de faire fonctionner la machine à lait. Dans quelques jours, avant l'apparition d'épis, quand les blés seront récoltés, il attaqueront les tiges vertes des maïs. Nous ne tiendrons plus les dégâts que cela soit clair pour tout le monde.

Officiellement on réclame du linéaire, je ne suis pas convaincu que beaucoup de maïs soit encore dispersé consciencieusement en forêt après la campagne "ratée" de prévention des semis de maïs. C'est que la tonne coûte cher. De plus ceux qui connaissent savent que petit à petit les sangliers délaissent les zones d'agrainage à cette époque-ci, saturés par le grain de maïs desséché.

Je ne sais à l'heure actuelle les mesures prises en réunion chez le Préfet, je crains cependant que le torchon continue de brûler entre agriculteurs et instances, tout particulièrement le FIDS 67. J'avais écrit dans un article du 25 mai dernier sur les conflits en cours qu'il était peut être temps pour la Fédération des Chasseurs du Bas-Rhin d'offrir rapidement un repas autour d'une bonne table pour revenir vers le relationnel et sortir du conflictuel. Apparemment, les fourchettes restent dans le tiroir, mais les couteaux eux continuent à être aiguisés.

Dans les mesures à prendre, il y en a qui concerne :

  • le court terme, comment freiner encore les dégâts de maïs et de prés à venir, définir qui va payer la surcotisation ?
  • le moyen terme, comment faire pour avoir des résultats au cours des battues, dès le mois de novembre ?
  • à long terme, revoir le schéma de l'agrainage, le futur cahier des charges.

Toutes ces décisions ne peuvent se prendre que par une Assemblée Générale, dès septembre prochain, menée conjointement pour le financement par le FIDS 67 et pour la gestion et les mesures à prendre par la FDC 67.

Par contre, compte tenu des mesures urgentes à prendre pour enrayer les dégâts, les outils à mettre en place, prolongation jusqu'aux récoltes du tir de nuit avec source lumineuse, allongement de l'heure légale, c'est avec le Préfet que la négociation doit se faire au plus vite.

Finis les vacances pour les chasseurs exposés aux dégâts, finis les vacances pour les Administrateurs de nos instances, l'heure est à l'action en urgence; à défaut le réveil sera terrible.

A bon entendeur, salut.

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :