Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La dissuasion par le tir de nuit, une minorité concernée ?

Il y a un chiffre que je n'ai pas commenté dans la lettre ouverte du Président de la FDC 67 au FIDS 67 et à la DDT, celui du nombre de sorties nocturnes déclaré aux lieutenants de louveterie entre le 15 mars et le 31 juillet 2013. Il est question d'environ 25.000 sorties.

En calculant large le nombre de jours que représente cette période de quatre mois et quinze jours, compte tenu de la mise en route du dispositif, on peut prendre comme base 130 jours de chasse de nuit avec source lumineuse. En admettant que tous les jours aient été utilisés, quotidiennement 192 chasses pouvaient théoriquement être sur le front... En admettant qu'un groupe fasse plutôt en moyenne trois sorties par semaine, soit une bonne cinquantaine de nuitées sur la période, 500 chasses auraient été actives...

En ce qui nous concerne, pour tenir notre objectif de zéro € de dégâts, nous avons dû sacrifier 72 nuits, ce qui nous a déjà paru physiquement être un maximum faisable, plus de 347 chasses ont pu, sur cette base, faire de même.

Maintenant si on regarde les résultats obtenus en matière de dégâts, on peut penser que soit l'efficacité dissuasive n'était de loin pas au rendez-vous, soit que...

Je rappelle que 606 lots et non chasses ont provoqué des dégâts, sur plus de 750 groupes de chasse, membres du FIDS 67. En moyenne se sont environ 480 chasses qui produisent annuellement des dégâts. Comparés aux projections sur le nombre de chasses qui aurait fait de la dissuasion, il y a encore de quoi s'interroger ?

Autant dire que l'on peut fortement douter des chiffres enregistrés sur la base de la bonne foi, d'autant plus que si vous questionnez ceux qui sont sortis, beaucoup disent avoir entendu peu de tirs autour d'eux...

Pourtant des sangliers ont bien dû sortir au regard des dégâts commis...

Pour avoir une idée plus précise sur la valeur à accorder aux 25.000 sorties déclarées, il serait beaucoup plus intéressant de connaître le nombre de demandes faites auprès des lieutenants de louveterie, et si par exemple les "grands comptes historiques", voire les "élus" de la liste des 45 sont sortis ou se sont déclarés avant la publication des dégâts par le FIDS 67 fin juin ?

On peut craindre les réponses. En tout cas, en terme de transparence et de crédibilité, il serait bon d'avoir des éléments plus précis.

A défaut, je n'y crois pas comme saint Thomas, un instant. Mais je veux bien me tromper.

Ce n'est pas parce que c'est dit que c'est vrai

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :