Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci aux lecteurs

C'est dans la spontanéité et pour faire connaître plus largement des réflexions, des positions avancées depuis longtemps en interne, que ce blog a vu le jour. Un peu moins d'un mois après le démarrage, je ne peux que remercier tous ceux qui sont aller visiter mes pages, au-delà de mes espérances.

Plusieurs d'entre vous, m'ont aussi transmis des courriels d'encouragement ou fait part de leurs propres réflexions, tout particulièrement sur ce qui touche à "notre cadre de vie". Sensibiliser davantage le monde de la chasse et toutes ses composantes à la "conscience écologique" restera nul doute au cœur de mes réflexions.

Evidemment, "sus scrofa" reste le sujet brûlant de notre actualité et parmi les articles les plus lus. J'attendrai l'analyse des dégâts intermédiaires pour revenir sur le thème, notamment sur les stratégies à développer sur le terrain.

Comme précisé dans mon article, "l'omnipotence" de l'homme sur la nature, j'élargirai aussi dans les jours à venir, ma thématique vers un sujet qui m'a toujours intéressé comme chasseur, le chien et notre relation avec lui.

Enfin, ce qui peut-être me touche le plus dans mes récents contacts ouverts par le blog, c'est de constater ce que l'on sait, c'est que nous avons plein de "gens bien" conscients que nous allons dans le mur avec le "toujours plus" qui rend la nature otage de l'homme et de ses ambitions au nom du progrès ou de la "croissance".

La difficulté c'est de faire passer tous ces "compagnons" de route au premier plan, qu'ils soient chasseurs ou non. Le blog peut-il avoir cette ambition de libérer la parole ?

Hier j'ai été sollicité en urgence sur ma chasse pour un chevreuil attiré par les bourgeons de trois rangées de vigne aux abords du village. Cette rencontre du hasard m'a réconcilié avec le "bons sens" des anciens qui vivent encore avec la nature et sa faune.

C'est la première fois que les cinq ares de vigne de ce boucher en retraite sont confrontés à l'abroutissement des bourgeons. Son explication est simple "s'Wild het yoh nix meh z'frasse", que voulez-vous que le gibier trouve encore à manger, il n'y a plus de végétation en dehors des champs agricoles, plus de haies, de ronces, alors ils viennent dans les jardins... A l'écouter, il était presque désolé de me voir poser des plaquettes de répulsif...

Morale de l'histoire du jour

Derrière l'exploitation intensive de la nature, le "bobo", l'écolo", le chasseur, le "rurbain, se cache forcément toujours un homme. La raison voudrait qu'on devrait donc forcément pouvoir s'entendre sur un juste équilibre pour tout ce qui touche à la relation à la nature. Hélas le principe du "parler ensemble" semble dans nos temps modernes un peu oublié, comme le montre le quotidien de notre actualité.

"Pour ne mécontenter personne, le mieux est de ne rien dire".

Une approche qui n'est plus la mienne

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :