Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je n'ai rien contre Canal +, mais franchement cette chaîne du business commence sérieusement à me hérisser le poil. Sous prétexte d'humour ou de dérision, le "fouttage de gueule", genre privilégié par la chaîne pour faire uniquement du buzz ou de l'audimat devient de plus en plus un genre malsain. Le Petit Journal en a fait sa marque de fabrique, auprès du public nourrit dans son jeune âge par le Groland show, mais lorsque jour après jour, il faut faire drôle, on peut finir très vite par devenir affligeant, si on n'y prend garde. Ainsi, il est facile de ridiculiser la pratique de la chasse, d'en faire une farce en deux épisodes, en prenant les clichés habituels, mais dans quel but ? Dénoncer une pratique en faisant rire, les Inconnus et leur "Galinette cendrée" l'ont déjà fait, beaucoup mieux et à bon escient. Faire de l'anti-chasse primaire dans le prolongement du magazine "spécial investigation" (cf post du 17 septembre), c'est oublier que Canal + tire des revenus certainement non négligeable de la chaîne frère, Seasons". On ne peut d'un côté plumer de l'abonné par une chaîne dédiée à la chasse et de l'autre taper stupidement sur les mêmes abonnés dans une autre. Maintenant si c'est se faire un nom dans la jungle des animateurs ou des humoristes, il est plus facile de se taper du chasseur de base ou populaire que de faire de l'humour sur de vrais sujets de société, mais austères, comme les décharges publiques, la pollution ou le réchauffement climatique, thèmes absents du prime time et plutôt réservé à Arte le soir. Maintenant si vous regardez le palmarès des audimats, les chaînes "guignols" sont en baisse d'audience, sauf ... Arte.

Enfin, pour enfoncer le clou de la semaine des conneries sur Canal, Antoine de Caunes s'y est mis aussi, pour apparemment montrer qu'il peut faire dans l'imprévisible. Vouloir devancer ses concurrents d'access prime time en présentant un faux pugilat avec la complicité d'Elie Semoun, sur fonds de décès de son frère et de sa mère, c'est plus qu'affligeant. C'est sans excuse et mérite tout simplement le carton rouge de l'expulsion. Le même sort vaut pour Elie Semoun et la promotion de son livre avec ses "confessions émouvantes sur sa mère et son frère".

Faire le con pour gagner de l'argent sur le dos des autres, décidément, la France vend de drôles de modèles à sa jeunesse.

Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.
Michel Audiard

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :