Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si les passes d'armes juridiques autour du GCO ont quelque chose de bon, si j'ose dire, c'est qu'elles permettent de voir combien "les quelques hommes qui font la loi" sont experts en illusion. Le petit peuple qui (trop) rarement hélas ne s'intéresse  à la "chose publique" pense que globalement la France est une nation vertueuse en matière d'environnement. Pas plus tard qu'aujourd'hui notre Président  n'a-t-il pas pas été sacré "champion de la terre" par les Nations Unies et nommé ambassadeur pour le climat ! Dans la réalité, ce n'est pas tout à fait la même chanson. D'un côté, juridiquement, l'environnement et la biodiversité sont protégés par Bruxelles et les écarts sont sévèrement réprimés le cas échéant et de l'autre tout est permis dès lors que la raison d'Etat se met en marche...

C'est bien ce que nous apprend l' Ordonnance du 25 septembre 2018 du Tribunal Administratif de Strasbourg : "un projet d'aménagement ou de construction par une personne publique ou privée susceptible d'affecter la conservation d'espèces animales ou végétales protégées et de leurs habitats ne peut être autorisé, à titre dérogatoire, que s'il répond, par sa nature et compte tenu notamment du projet urbain dans lequel il s'inscrit, à une raison impérative d'intérêt public majeur".

Je pense que là vous comprenez mieux la nécessité d'avoir des caisses de résonance institutionnelles ou privées, comme la Chambre de Commerce et de l'Industrie, l'Automobile Club, d'avoir un front uni d'élus politiques du Département et de la Région, pour chanter inlassablement le GCO. Plus le chœur est important, plus l'intérêt public devient majeur.

Vous comprenez aussi mieux pourquoi subitement est apparu dans le projet du GCO, la requalification de l'A35 en couloir urbain. Car outre l'intérêt public majeur, le projet pour parvenir malgré tout à voir le jour avait aussi besoin de répondre à un "projet urbain", pour pouvoir déroger à la loi. C'est ce que permettra de faire le GCO, une fois l'autoroute libérée en voie urbaine. Lisez à ce propos comment la CCI voit la chose :

"si l'autoroute que l'on connaît était réaménagée en boulevard urbain, de nombreux espaces aujourd'hui occupés par des bretelles d'accès, des ronds points et des espaces stériles entre voiries du côté de l'accès au Wacken, du Marché Gare et de l'entrée de Cronenbourg, de la Porte blanche et de la Porte de Schirmeck pourraient être reconquis par la ville. Des surfaces de bureaux, d'équipements, d'espaces verts, voire des logements pourraient y être réalisés. Au total, une valorisation foncière pourrait trouver une réelle rentabilité et permettrait une nouvelle urbanité dans ces secteurs, assurant une liaison entre les quartiers et la ville". (extrait issu du document "Repenser l'accessibilité de l'Eurométropole Strasbourg").

Enfin, vous comprenez combien il est important dans ce projet de faire émerger des bataillons "d'idiots utiles" savamment alimentés en discours, promesses et rêves, pour mieux cacher les vérités.

Vous comprenez pourquoi, il a été important de minorer en permanence la représentativité des mouvements contre le GCO. Vous comprenez pourquoi, il fallait "retirer" du jeu par l'argent la FDSEA 67. Vous comprenez pourquoi il fallait "manipuler" la commune de Vendenheim. Vous comprenez pourquoi les populations ne peuvent s'exprimer que par enquêtes publiques qui ne sont pas des capteurs de masses. Vous comprenez pourquoi les manifestations de rue, sauf à être gigantesques, sont sans impacts sur ceux qui représentent seuls l'intérêt public majeur : les élus locaux et Paris.

Epilogue :  1. Au nom de l'intérêt public majeur, le GCO est autorisé à "titre exceptionnel" à détruire et tuer le vivant que le politique doit pourtant protéger.

                      2. Juridiquement, c'est bien monté,

        3. Moralement, l'omnipotence, ce droit de vie et de mort que se donne l'humain sur le monde animal et la nature rend l'affaire moins glamour. "Ils" peuvent nous raconter ce qu'ils veulent, la valorisation foncière et les gains à venir sont un enjeu bien supérieur à l'intérêt public majeur, n'est-ce pas Eurométropole, Vinci Immobilier & co... 

Tag(s) : #Grand Contournement Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :