Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Typologie des chasses à dégâts

Comprendre de quoi on parle, ou prendre position n'est jamais chose aisée, si on ne dispose pas d'un éclairage suffisant ou de données claires. Dans ses présentations, le FIDS 67 nous expose toujours des chiffres d'ensemble, comme les surfaces totales détruites par cultures, les totaux des dégâts par GGC ou par secteurs, la carte à très petite échelle des points noirs.

A aucun moment, il nous renseigne plus finement sur, par exemple, la typologie des chasses à dégâts. Et pour cause.

Alors, sur la base des dégâts 2010 et à titre d'exemple, vous trouverez en fichier joint, une présentation alphabétique des territoires de chasse à dégâts, avec en rouge les chasses avec plus de trois mille euros.

Deux grandes familles, celle des chasses de sangliers à territoires mixtes, soit avec de la forêt et des cultures et celle des territoires de plaine sans bois ou sans surfaces suffisantes pour faire de l'agrainage.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Le premier, sans doute le plus surprenant, c'est que plus de 390 membres du FIDS 67 sont sans dégâts sur les plus de 850 et "acceptent" donc généreusement de contribuer, sans rechigner, aux déficits annuels du FIDS 67, causés par 115 gros contributeurs.

90 territoires sur les 294 chasses mixtes à dégâts fournissent le gros du contingent en euros de la facture et ce à hauteur de 80%. Seuls 25 membres du FIDS 67 sont de purs chasseurs de plaine avec des sommes supérieures à 3.000€.

Quand, avec cet éclairage, vous savez que cette année le gros du contingent des dégâts vient :

  • par absence de dissuasion de nuit, aussi bien sur les prés que sur les semis,
  • par refus, dès après les fêtes de fin d'année 2012, de continuer à chasser pour ramener les densités au plus bas avant les nouvelles vagues de marcassins
  • par manque de tir à l'affût en forêt
  • par manque d'agrainage de dissuasion
  • par manque de sanctions contre les "défaillants-négligents ou désinvoltes" et contre les abus aux textes réglementaires
  • par manque de mesures fédérales qui ont renforcé le "sentiment d'impunité" chez beaucoup, années après années

il est aisé de comprendre à qui revient la responsabilité et que le "système" partial proposé à nouveau demain soir aux membres est profondément intolérable et ne peut se justifier.

Et pourtant, demain soir rien ne changera ou presque.

Typologie des chasses à dégâts 2010, mais qui ressemble à celle de cette année et des précédentes

"Il n'y a pas pire aveugle, que celui qui ne veut pas voir"

Tag(s) : #Vie des instances de la chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :