Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 23 mars, le Président des Louvetiers du Bas-Rhin, suite à un « échange » avec la Direction Départementale des Territoires du 67, a transmis à ses troupes le message suivant :

« en accord avec la DDT :

Vu l’enjeu sanitaire sur les populations de sangliers et les dégâts générés aux cultures, il est important de ne pas confondre acte de chasse et acte de destruction. Dans le cadre de l’AP de tir de nuit avec source lumineuse du 21 Février 2020, le locataire de chasse peut sortir au mirador pour effectuer des tirs de nuit. (Si autorisation du lieutenant de louveterie bien sûr). Mais il doit toujours être seul. (Seul dans le véhicule et seul au mirador). Dans ce contexte, nous ne sommes pas en action de chasse mais en destruction.

La DDT recommande de prélever des sangliers jusqu’à 40kg afin de pouvoir les manipuler seul. Les chasses collectives, même de destruction, sont interdites quoi qu’il arrive. Enfin, pour les locataires de chasse il faut remplir l’attestation de déplacement dérogatoire. »

Mais qu'est-ce que c'est que ce binz ?

Premier point :

ne serait « radio-chasse », à titre personnel j’en resterai à la dernière directive de la Fédération nationale des Chasseurs : « tout le monde reste chez maman », en vertu du confinement. En clair, certains locataires ont reçu l’information, d’autres pas.

Deux questions :

pourquoi revient-il au Pdt des Lieutenants de louveterie l’honneur de l’effet d’annonce d’une mesure d’exception accordée aux chasseurs locaux ? En clair, pourquoi a-t-on passé la « patate chaude » à un serviteur bénévole du Préfet, sans pouvoir de décision a priori, surtout dans un dossier chaud comme celui du Coronavirus ?

Pourquoi l’information n’a-t-elle fait l’objet d’aucun relai fédéral comme si personne ne voulait prendre le risque d’être impliqué ? En clair, y-a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

Deuxième point :

le Président de la FNC a laissé entendre qu'il ne pourra être demandé aux chasseurs d'indemniser les dégâts de sangliers, n'ayant plus de possibilités d'intervenir avec les mesures drastiques de confinement .

Deux questions :

cette subite autorisation de sortie de nuit est-elle à mettre en relation avec le danger pour le monde agricole de se voir refuser l'indemnisation future par le FIDS 67 ? Sert-elle juste à couper l'herbe sous les pieds des chasseurs ?

Troisième point :

en clair, le chasseur est pris en otage, il lui est juste demandé de choisir entre la peste et le choléra. S'il ne sort, alors qu'il peut le faire il sera responsable des dégâts, s'il sort pour dissuader les sangliers de quitter la forêt où, je rappelle, il ne peut être agrainé en linéaire dissuasivement, il met son intégrité physique et celle des autres en jeu.

Une question :

cette situation ne porte-t-elle pas un nom juridique, la mise en danger d'autrui ?

Quatrième point :

il est demandé en cas de sortie, de remplir l'attestation de déplacement dérogatoire.

Une question :

quelle case cocher ? La seule approchante est la dernière : "participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative". Mais quelle autorité administrative, la louveterie n'en est pas une capable de convaincre un gendarme... et c'est retour au premier point soulevé, l'absence d'une décision préfectorale.

Cinquième point :

admettons qu'un sanglier au poids maximum de 40 kgs soit tiré ce qui ne manque pas de poser d'autres questions, mais qu'on va laisser de côté, par contre quid du prélèvement trichine.

Deux questions :

qui va faire le ramassage, la FDC 67 étant fermée ? Le LDA est-il seulement accessible au public ? *

Tout cela ne semble pas très sérieux. Autant on pouvait s'attendre à une sortie d'une dérogation préfectorale au moment des semis de maïs, autant ce scenario ressemble à un nouveau "dîner de cons" pour le chasseur confronté aux dégâts de sangliers, une cacophonie de plus.

* Demande faite au LDV 67 : pour le dépôt direct, il convient de "téléphoner au préalable au 06 99 05 85 77 pour prendre rendez-vous"

Rectification apportée dans la foulée par la FDC 67 : (sauf à déposer par R.V. préalable à Strasbourg), "privilégier  le regroupement des prélèvements dans les frigos de la FDC67"...

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :