Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Premières tendances sur les dégâts de sangliers et "jean-foutres"

Le 22 mai, le Fonds d'Indemnisation des Dégâts de Sangliers a communiqué un premier état des dégâts, chiffré à 225.000€ pour les prés et les semis de maïs essentiellement. Sur un plan comptable et financier, nous sommes bien meilleurs que l'an dernier à pareille époque, il n'en reste pas moins que nous avons 372 lots avec des dégâts dont 67 avec plus de mille euros, à une époque où le chasseur n'est pas gêné par la végétation ou la hauteur des cultures dans ses actions nocturnes de dissuasion.

Evidemment, vous retrouvez les mêmes désinvoltes ou négligents qui années après années plombent les comptes du FIDS 67 et par là même les portefeuilles de ses adhérents, en tête Lembach avec 13.537€, suivi de Meistratzheim avec 10.945€ et ce malgré une battue administrative et des promesses de battues, Bernardswiller avec 8.380€ , Reichshoffen avec 6.021€, Hindisheim avec 5.610€, Wingen avec 4.415€, Schweighouse avec 4.268€, et 19 autres se situant entre 2.000 et 4.000€.

Le deuxième chiffre qui montre que "le travail n'est pas fait" sur de nombreuses chasses mixtes où bois et cultures sont sur un même lot, c'est la surface détruite lors des semis, où nous avons 31 ha de plus qu'au 22 mai 2013, soit 161 ha. Pourtant, bon nombre de membres aurait payé une addition salée, si une sectorisation plus sévère avait été faite par le FIDS 67. Preuve que seule la responsabilisation financière directe peut influer sur la quantité de dégâts, plus précisément sur les densités . On voit bien dans les chiffres du FIDS 67 que ceux qui ont fait le travail cet hiver et de la dissuasion nocturne ont nettement baissé l'exposition aux dégâts ( la bande rhénane par exemple). Encore faut-il répondre aux possibilités offertes par l'Administration avec le tir de nuit avec sources lumineuses que certains n'ont même pas sollicité. C'est innacceptable et doit être sanctionné. Nous verrons si le Préfet va monter d'un cran le curseur des sanctions pour ces "jean-foutres" qui se font plaisir sur le dos de la communauté et qui sont à l'origine du futur Cahier des Charges des Chasses Communales draconien.

Reste que la saison de dissuasion n'a fait que commencer. Les dégâts de blés à venir seront un indicateur de la future tendance, car la classe jeune est particulièrement nombreuse ce printemps un peu partout. Espérons que l'administration reconduira le dispositif de recours à la lampe et que les chasseurs sauront s'en montrer digne.

Tag(s) : #Vie des instances de la chasse, #Faune-Nature-Ecologie et Chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :