Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hier soir les membres du Fonds d'Indemnisation des Dégâts de Sangliers du Bas-Rhin ont eu à renouveler en assemblée générale statutaire leur Comité. Placée à 18h, en sortie nord de Strasbourg à Mundolsheim, j'étais encore bien loin au sud du département à cette heure, pris par des obligations, autant dire qu'il n'était possible de répondre à l'invitation quand on connaît en plus le trafic routier autour de Strasbourg en heure de pointe. Et puis à quoi bon compte tenu du poids électoral de la plaine et face au simulacre démocratique ? Abstraction des bruits qui couraient ça et là suite à des sollicitations pour être candidat, personne ne savait réellement qui postulait, avec quelle liste éventuellement, avec quel programme, ni même qui se représentait.

Non, il fallait venir à l'Assemblée Générale pour découvrir que 17 personnes sollicitaient finalement un suffrage. Quand on sait l'importance au FIDS 67 des votes par procuration, vous pouvez vous imaginer le peu de valeur accordé à un débat démocratique d'idées et à un processus de vote normal. Je ne connais aucune élection où vous votez pour des personnes non connues des électeurs et encore moins présentées.

Pourtant, sur les dix sept, 5 sortants sur 7 se représentaient. On aurait pu imaginer qu'au moins cette liste fasse une "campagne" ou information préalable sur des engagements futurs. On aurait aussi pu imaginer, a minima, qu'après la date limite de dépôt et validation des candidatures, le 20 avril, un courrier donnant les candidats en lice soit transmis pour l'information des membres. Mais non, au FIDS 67, pour être élu, il faut agir en secret !

Au final que croyez-vous qu'il en est sorti ? Ben pardi, les 5 sortants, par ordre alphabétique, Pierre Criqui, Jérôme de Pourtalès, Pierre Schmidt, Jean-Marie Seiler et Robert Weinum auxquels on ajoute de facto deux entrants Laurent Lambert et Jean-Marie Roeckel.

On prend donc les mêmes, les chasseurs en forêt et on continue d'écarter de toute représentativité les "otages du système", comme c'était à prévoir. Désolé pour tous ceux qui ont voulu me convaincre du contraire, les scores obtenus par les candidats sont clairs pour comprendre comment se joue la partie :

Eric Bastian : 96 voix, Alain Bristielle 139, Bernard Burry 87, Pierre Criqui (sortant) 561, Jérôme de Pourtalès (sortant) 474, Joël Dietenbeck 194, Carole Dorschner 153, Gilbert Jordache 110, Joël Kelhetter 200, Laurent Lambert 500, Christian Lesser 152, Hubert Reinling 125, Jean-Marie Roeckel 532, Rudy Scheuer 258, Pierre Schmidt (sortant) 431, Jean-Marc Seiler (sortant) 491, Robert Weinum (sortant) 439.

Tag(s) : #Vie des instances de la chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :