Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Semaine dernière, Alsace 20 avait sur son plateau deux défenseurs du GCO. J'aime lorsque l'instrumentalisation du citoyen, en l'occurrence du téléspectateur est un objectif.  Alors, je n'ai pu m'empêcher de réagir et de me fendre d'une réaction à la chaîne télévisée locale, d'autant plus que je me suis retrouvé dans les bouchons du Racing et des zones commerciales samedi à 18h30 et qui montrent que le GCO ne changera rien à l'embouteillage de l'A35, dès lors que pour une raison ou une autre une masse de voitures veut se rendre en même temps à Strasbourg. Ci-après le lien de l'émission et la copie de mon courriel.

https://www.alsace20.tv/VOD/Magazines/En-Route-Pour-Le-Cos/Actualite-Grand-Contournement-Ouest-Strasbourg-XbXgQt8OD4.html

"Madame, Monsieur,

    Dans votre dernière émission, la directrice de Tryba et Monsieur le Maire de Brumath se sont fait le chantre du GCO sans toutefois apporter d'autres arguments que ceux avancés régulièrement pour justifier la nécessité d'un axe de délestage capable de fluidifier la traversée de Strasbourg.
Le "business", la pollution, les pertes financières dans les heures perdues par les camionnettes dans les bouchons du trafic pendulaire on peut l'entendre, à condition que le futur ouvrage apporte effectivement les bonnes réponses attendues par les deux représentants du projet. Ce ne sera jamais le cas .

Se rendre à Strasbourg restera une galère pour tout usager contraint de venir dans la capitale de l'Eurométropole, avec son flot de nuisances, ses pertes de temps. Affirmer le contraire, expliquer que des entreprises refusent des contrats sur Strasbourg à cause des bouchons est tout simplement un acte de mauvaise foi.
L'observation de la réalité casse la communication. Si "les camionnettes" veulent revenir travailler dans la capitale, le GCO ne leur sera d'aucune utilité, cela passera par le boulevard urbain et ses multiples croisements. Et cet axe routier restera encombré, d'autant plus que l'espace urbain strasbourgeois et périphérique accueillera encore davantage d'habitations par la suite, donc de flots de voitures intra muros.

Lorsque des centaines de voitures ont la bonne idée de venir à Strasbourg en même temps, pour le travail, les achats ou le loisir, l'A35 se ferme naturellement dans les deux sens, l'objectif n'étant alors pas de transiter, mais d'aller en ville pour tous.
Je prends un exemple simple vécu samedi vers 18h30. Nous étions, un samedi, sur des congés scolaires, hors tout trafic en lien avec l'activité économique ou des "camionnettes" et camions et pourtant l'A35 était bouchée.
La raison, le stade de la Meinau et ses 25.000 spectateurs, la zone commerciale de Vendenheim, la Vigie. Il en ira de même lorsque s'ouvrira la période du Marché de Noël.

Faire croire que le GCO est une nécessité, comme l'ont affirmé les deux invités, pour améliorer l'air des riverains de l'A 35, pour rendre l'accès à Strasbourg plus rapide c'est prendre les gens pour des "pigeons" et des "idiots utiles" (cf l'instrumentalisation des masses de Poutine).
Le GCO est une voie à imposer pour les camions, pour le transport international nord-sud-est européen et pour le confort des "camionnettes" de la vie économique locale engluée dans les 35 heures, soit pour une toute petite minorité alsacienne, pas pour les populations impactées par les "embarras de Strasbourg", les travailleurs du matin et du soir venant des campagnes et de la périphérie, soit une grande majorité.

Faites un reportage un samedi de Racing (contre le PSG par exemple le 2 décembre + marché de Noël...) vers 18h30 sur l'entrée de Strasbourg à partir de la zone commerciale de Vendenheim et de l'échangeur d'Ittenheim, avec la sortie Baggersee, mesurez la qualité de l'air à cette période, confrontez le aux argumentaires des deux invités du 25 et l'image de l'utilité du GCO (anti-pollution et vecteur de fluidité) ne sera peut-être plus tout à fait la même pour le public qu'il s'agit de convaincre par ARCOS. Avec ou sans GCO, se sera toujours et encore même galère aux heures de pointe.

Pour rire, remettez le Racing en CFA 3, supprimer le Marché de Noël et l'extension/modernisation de la zone commerciale de Vendenheim et le trafic sera fluide sur l'A 35 le samedi et le GCO vide d'utilisateurs payants !
Par contre continuons à développer l'hyper attractivité et activité de Strasbourg, sur fond de grands chantiers et il vous faudra un GCO pour détourner camions et camionnettes en transit court ou long.
Contrôlez le développement du camion trans-européen, développez la mobilité urbaine et péri-urbaine et les routes trouveront de la fluidité. Hélas, il est plus facile de démolir et construire que de changer des habitudes, des modèles de société. Il est plus facile pour l'élu de faire bâtir une route par des fonds privés que de financer de l'existant par l'emprunt. Gageons que si l'Etat et les collectivités locales avaient les moyens financiers, d'autres projets auraient surgi des têtes des élus.

Enfin, les récentes tractations européennes sur les travailleurs détachés montrent bien les enjeux et la force des transporteurs de l'EST, avec derrière les compagnies occidentales qui ne sont pas prêts à lâcher le morceau. Ils n'attendent qu'une chose avoir des routes et les élus alsaciens vont leur offrir au détriment du "petit citoyen" qui quotidiennement doit venir étudier ou travailler en ville ou dans les agglomérations sud ou nord.

Je préfère encore entendre dire par Robert Hermman que le GCO est un futur couloir à camion que d'entendre des argumentaires appris et répétés sur fond d'amélioration de l'air, du bruit et de la circulation pendulaire.

Jeter un oeil  sur le trafic du samedi 2 décembre prochain aiderait peut -être à sortir du mensonge et aux gens qui veulent savoir de se rapprocher de la vérité.

Bien cordialement"

 

Tag(s) : #Grand Contournement Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :