Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La technique est simple : pour prendre des contre-mesures au titre de l'intérêt général ou contre une minorité, le politique a toujours besoin de préparer le terrain par une com savamment ochestrée. Des reportages sur les canaux télévisuels, des articles dans la presse écrite ou sur le net et petit à petit on fait monter une mayonnaise, en l'occurrence contre le sanglier et donc leurs chasseurs. Les arguments d'aujourd'hui sont les mêmes, soit  les "réchauffés" qui ont mené au plan Borloo en 2009 : le montant des dégâts insupportables pour le monde agricole, la sécurité routière et le risque de diffusion de maladies animales. Résultat, le sanglier devient présentement ou à nouveau l'ennemi public nummero un, en attendant le tour du chevreuil et du cerf.

https://www.capital.fr/economie-politique/pourquoi-le-sanglier-est-devenu-lennemi-public-numero-un-1306640

Localement, pour nous rien de neuf, l'étau s'est déjà resserré depuis quelques mois, l'autorité administrative est déjà prête pour aller chasser administrativement sur les territoires d'autrui cf mon post http://www.veillecynegetique67.com/2018/08/deux-cent-soixante-et-une-chasses-bas-rhinoises-sous-controle-prefectoral-du-neuf-ou-du-rechauffe.html

Comme en parallèle, le bras de fer entre forestiers, Administration  et Fédération des chasseurs bat son plein autour de la suppression de l'agrainage, le temps est plus que jamais à la tempête pour le monde de la chasse en forêt et plus particulièrement pour les locataires de chasses domaniales qui doivent resigner en novembre prochain leurs baux. Lâcher en bloc les lots de l'ONF ou repartir pour trois ans avec le risque de voir le futur schéma cynégétique supprimer l'agrainage, tel va être prochainement le dilemme de bons nombres de patron de chasse du 67.

Au regard des indicateurs actuels tant locaux que nationaux, ce qui aurait dû être fait solidairement par tous les chasseurs en 2015, à savoir ne pas reprendre les chasses domaniales compte tenu des clauses défavorables du cahier des charges de l'ONF, est peut-être à faire maintenant. On peut néanmoins douter de la capacité ou volonté de faire cause commune de nos adjudicataires, à moins qu'un Bundschuh ne vienne de la part de la FDC 67 ?

Mais comme un malheur ne vient jamais seul, une autre mayonnaise est entrain d'être orchestrée à partir du cloisonnement de la Sologne due à l'engrillagement des grandes propriétés privées de chasse et dans laquelle on retrouve les mêmes thématiques, le grand gibier, les abus, la chase marchande, https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/sologne/sologne-engrillagee-pourquoi-grillages-sont-danger-sologne-1452787.html

Tout cela ne sent vraiment pas bon et comme dans toute bonne démocrature, une minorité égoïste risque de faire plonger une majorité mise dans le même sac. Comme souvent répété, faute d'avoir pris les bonnes mesures à temps pour stopper les abus issus de la chasse marchande et du sanglier ressource, la guillotine est entrain de tomber. 

Vous ajoutez à cela la grosse pression que mettent par tous les moyens les anti-chasse via réseaux sociaux et pétitions, dernière en date, celle contre le rayon chasse de Décathlon à Lille, avec plus de 68.000 signatures et vous avez une photographie de la tendance vers laquelle va le monde de la chasse : un mur.

Tag(s) : #Gestion du sanglier et des dégâts, #Futur bail 2015-2024

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :