Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chasse, une activité très controversée

Aujourd'hui, France Inter a produit une émission sur la chasse intitulée "un chasseur sachant chasser sans son chien est-il un bon chasseur ?", en présence de :

- Pierre de Boisguilbert, dir com de la Fédération Nationale des Chasseurs de France,

- Christophe Baticle, sociologue, observateur de la chasse et de sa communauté

- Dominique Py, de la FNE, France Nature Environnement

L'occasion de retrouver dans les sujets traités, les préjugés et clichés habituels avancés par ceux qui alimentent systématiquement la controverse, notamment pour rallier le grand public des urbains sur le partage de la nature, le "plaisir de tuer sous couvert d'amour de la nature", l'élevage et les lâchers de gibiers, l'expansion organisée des sangliers.

Si du côté des invités, le climat était positif et consensuel, avec au final peu de divergences, les interventions d'auditeurs étaient plus agressives et à sens unique, sans non plus , à leur décharge, de questions issues du monde de la chasse. Rien de très surprenant dans tout cela, chaque camp restant le plus souvent dans des opinions déjà maintes fois répétées, bonnes, mauvaises, ou mensongères.

Le seul sujet qui en définitive a vu le représentant de la FNC défendre un autre point de vue a été comme par hasard, notre "cher" sanglier". Décidément, on a du mal à franchir ce pas du "mea culpa" et on continue à défendre l'idée que la propagation du sanglier est européenne, voire mondiale (cf les Etats-Unis), avec la maïsiculture, les changements climatiques, et donc indépendante du chasseur, etc...

Au final, le climat entre protecteurs de la nature et chasseurs reste globalement assez stable, avec une nuance toutefois qui, selon moi, laisse à présager que le terrain est, malgré tout, entrain d'être préparé en arrière plan, pour permettre au politique de prendre une première mesure en matière de chasse, à savoir le retour de la journée de non chasse, chère en son temps à Dominique Voynet et aux Verts. On n'y échappera vraisemblablement pas dans le mandat présidentiel actuel.

Reste que la chasse restera controversée, tant que son image restera dégradée, par des comportements liés au "consumérisme de la chasse" et à sa "monétarisation", comme l'a souligné Pierre de Boisguilbert.

Changer ce regard très négatif, est possible, si tous nous sommes conscients de devoir balayer devant notre porte et si nous voulons relever le niveau de pratique, et de l'adapter à notre environnement. Sur ces deux points nous avons une belle marge de progression à faire. Nous manquons encore cruellement chez beaucoup d'une culture de la chasse autour de ce que François Sommer nommait les trois impératifs :

l'impératif d'éthique, de gestion et de protection. Relever vite ces trois défis rendra notre image crédible, rater ces trois rendez-vous, par contre, nous enfoncera et renforcera les messages hostiles que le politique attend pour sonner l'hallali.


"Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois il devient une vérité" Pierre Dac.

"Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croiront" Goebbels, sous réserve

Tag(s) : #Faune-Nature-Ecologie et Chasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :