Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La relation enfant-chien

A nouveau l'actualité, avec la mort d'un enfant par le chien de la famille à la Réunion, met sur le devant de la scène la problématique de la relation entre un enfant et son chien. Dans mon abécédaire, voilà ce que j'ai écrit sur le sujet concernant la morsure de l'enfant :

« Pour être efficace, la menace précédant l'agression doit être compréhensible pour la cible » Paul Watzlawick.

Dans le cas de la morsure de l'enfant, une des causes la plus fréquente vient de cette impossibilité pour un "petit d'homme" d' identifier les mimiques et postures de menace claires d'un chien et donc réagir selon l'attente de ce dernier.

De même un enfant ne peut saisir qu'un chien, à fortiori le sien, puisse le mordre par excès de jeu, ou par provocation de douleurs.

C'est donc souvent l'attitude de l'enfant qui déclenche la réaction du chien.

Ainsi, il est bon de savoir qu'un enfant marchant à quatre pattes déclenche une attitude de jeu pour le chien.

La sagesse demande donc de surveiller, d'éduquer l'enfant dans ses contacts avec le chien.

L'erreur serait de vouloir apprendre au chien à se comporter avec un enfant.

Enfin, sur le plan de la hiérarchie, un chien ne peut reconnaître la "dominance" d'un enfant non-pubère. C'est comme si dans une meute de chien, le jeune chiot de six mois voulait imposer sa loi. Il serait vite remis à sa place.

En résumé :

  • ne pas laisser un enfant seul avec en particulier un chiot, un jeune ou un vieux chien

  • l’éduquer dès que possible en le sensibilisant aux gestes susceptibles de provoquer la douleur, l'agacement du chien

  • lui interdire la zone refuge du chien, niche, panier, gamelle

  • intervenir lorsque c'est nécessaire dans le jeu soit vis à vis de l'enfant soit du chien

  • éviter un excès de contacts, le chien a besoin qu'on lui "fiche la paix".

  • expliquer à son enfant que ce que son chien lui permet de faire, un autre le lui refusera peut-être. L'intention louable par exemple de faire un bisou sur le museau d'un chien oblige l'enfant à dépasser le seuil de la distance critique, avec le risque de réaction violente que ce geste peut provoquer.

Un autre chapitre, abordé dans l'abécédaire et qui fait souvent peur aussi aux familles, car susceptible d'accidents, c'est l'arrivée d'un enfant dans le couple. Là aussi, un certain nombre de règles de base sont à instaurer, à partir du "point de vue du chien" pour lequel il s'agit tout simplement d'assimiler la venue d'un être nouveau qui va influer sur l’utilisation de son espace.

AVANT

Si la chambre doit lui être interdite, il convient de le faire avant la venue du bébé, en demandant au chien de rester au-delà du seuil de la porte ouverte. Cet interdit par l’habituation n'amène en aucun cas une frustration chez le chien.

A L'ARRIVEE

Faire flairer l'enfant en hauteur, pour éviter un coup de patte

APRES

Eviter de le laisser tout seul avec le nouveau né.

Continuer de lui interdire la chambre.

Le mettre en contact sous contrôle.

Par la suite, la période de la marche à 4 pattes est à surveiller (éveil de l'instinct de proie).

Que des règles de bon sens, en somme.

En général, avec la venue de bébé, on va retrouver la problématique du temps à consacrer au chien. Alors ne l’oubliez pas dans son coin, sous prétexte que bébé est là. Le système familial auquel il appartient serait touché.

Enfin, à éviter, prendre un chiot en même temps que le bébé. …

La relation enfant-chien
Tag(s) : #Bien vivre avec un chien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :